Conçus à partir d’algues par la start-up Notpal basée à Londres, ces emballages comestibles prennent la forme d’une membrane solide qui peut contenir toutes sortes de liquides : de l’eau, des cocktails utilisables durant des festivals, ou des boissons énergétiques distribuées par exemple en 2017 à Paris, et en 2019 aux coureurs du marathon de Londres.

L’entreprise travaille aussi sur d’autres types d’emballages naturellement biodégradables.

En plus de boîtes pour des repas livrés à domicile, « on développe aussi des films flexibles, du papier, des matériaux rigides.

Donc le but c’est vraiment d’amener les algues dans tout un tas de solutions packaging pour arrêter d’utiliser autant de plastique », détaille Pierre Paslier.