Le compostage est une méthode de revalorisation des déchets déjà bien établie qui se popularise de plus en plus.

Elle est d’abord apparue chez les agriculteurs et les particuliers puis gagne progressivement les entreprises afin de se conformer aux lois françaises de transition écologique.

Tout comme pour les ménages qui sont désormais frappés par une obligation :

Dans la continuité du tri sélectif déjà mis en place, dès le 1er janvier 2024, les particuliers seront obligés de traiter leurs déchets organiques (épluchures de fruits et légumes, résidus du jardin, marc et filtres à café usagés, coquilles d’œufs…). C’est la mise en application de la loi du 10 février 2020 (relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire) et ceux qui ne disposent pas de composteur individuel devront apporter leurs matières organiques dans un composteur collectif. Interdiction de mettre les déchets organiques dans la poubelle traditionnelle.

 

Et pour les professionnels ?

La loi du 12 juillet 2010, dite loi Grenelle 2, a instauré une obligation de tri à la source et de valorisation des gros producteurs de biodéchets.

Ainsi, depuis le 1er janvier 2016 ont été concernés les producteurs de plus de 10 tonnes de biodéchets par an.

Ensuite, c’est à compter du 1er janvier 2023 que cette obligation s’applique désormais aux personnes qui produisent ou détiennent plus de 5 tonnes de biodéchets par an. (La loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire ayant modifié l’article L. 541-21-1 du code de l’environnement.

Et dès le 1er janvier 2024, c’est l’ensemble des biodéchets qui devra faire l’objet d’une collecte séparée pour être valorisé.

 

Alors quelle méthode pour valoriser ses biodéchets ?

Encore une fois, la loi définit deux façons uniques de valoriser les biodéchets: le compostage et/ou la méthanisation.

Lorsque l’on parle compostage, on pense immédiatement au bac au fond du jardin : le compostage dit traditionnel, mais ce n’est pas la seule.

 

COMPARAISON entre compostage traditionnel et le compostage par fermentation accélérée avec la machine Wastie O&A

 

COMPARATIF DES DEUX MÉTHODES

Tout d’abord, le compostage traditionnel nécessite une bonne compréhension des aspects techniques (équilibrage entre couches carbone, azote) et aération régulière (pour les apports en oxygène). Ce n’est pas pour rien que c’est l’affaire d’un « Maître composteur » au sein des services spécialisés des collectivités.

 

  • Longs cycles de décomposition, entre 6 et 18 mois pour obtenir un compost; de manière générale, cela se traduit par plusieurs bacs à alimenter en décalage afin de respecter les temps de maturation.
  • Besoin d’activateur pour accélérer ou enclencher la transformation des déchets. Certains sont naturels comme les engrais azotés qui aident les bactéries à se développer et à digérer. Mais d’autres, comme le sulfate d’ammoniaque, sont chimiques, irritants et nocifs pour les organismes aquatiques.
  • Nécessitent de la maintenance : il faut alterner régulièrement les types de déchets, surveiller le taux d’humidité, etc.
  • Brassage nécessaire jusqu’à quatre fois par semaine pour permettre à l’air de circuler et oxygéner les micro-organismes.
  • Risques sanitaires : mauvaises odeurs, contaminations, prolifération de rongeurs et insectes nuisibles.
  • Installation et mise en oeuvre complexe : le lieu d’installation doit être approprié entre les odeurs, les risques de nuisibles & rongeurs

Bref, beaucoup de contraintes qui peuvent décourager de faire un geste pour la planète.

 

Heureusement, la société Waste Valorisation a la solution…

Avec les machines de Waste Valorisation, vous aurez besoin de moins de personnel d’entretien car les micro-organismes présents dans les machines WASTIE O&A sont actifs en permanence. Et si vous respectez les consignes de nettoyage données par Waste Valorisation et que vous laissez un fond de micro-organismes dans les cuves, ces bactéries n’auront pas du tout besoin d’être réensemencés.

Les machines sont autonomes et ne nécessitent quasiment pas de manipulation : il suffit d’introduire les déchets dedans puis de laisser les micro-organismes les digérer. De plus, les machines sont contrôlables à distance par connexion 5G ; vous pourrez assurer un suivi du pH et du poids. Vous pourrez ainsi vous justifier en cas de contrôle.

Grâce à l’utilisation des micro-organismes, l’usure et la consommation d’énergie des machines sont réduites. C’est pourquoi les pièces des machines WASTIE O&A sont garanties 10 ans et que leur consommation électrique est minimale pour des modèles de leurs dimensions.

Ce procédé de compostage naturel est aussi plus rapide, car en 10h les bactéries ont réduit de 90% le volume et le poids initial des déchets introduits dans la cuve.

Les WASTIE O&A ont aussi été équipés de filtres à charbon à base de noix de coco conçus pour ne laisser passer aucune mauvaise odeur, ce qui est un inconfort encore présent dans le compostage traditionnel.

Enfin, les cuves étanches des WASTIE O&A ainsi que les conditions de température et de pH permettent un milieu où les nuisibles ne peuvent pas survivre, c’est pourquoi vous ne verrez ni insectes ni rongeurs dans nos machines.

 

En résumé, avec les machines WASTIE O&A :

  • Cycles de décomposition ultra courts, digestion et transformation en 10h.
  • Plus de stockage : alimentation possible en continu tout au fil de la journée.
  • Aucun activateur chimique, le consortium de micro-organismes présent dans la machine a été rigoureusement sélectionné parmi des souches parfaitement naturelles et sans aucun danger pour l’homme.
  • Ergonomie et simplicité d’utilisation, grâce à une tablette de commande tactile.
  • Le brassage et l’ensemble des paramètres sont gérés de manière totalement automatique par l’automate présent dans la machine.
  • Hygiénique : aucun rejet d’eau ni composé toxique, zéro odeur, filtration active naturelle.
  • Écologique : la valorisation se fait sur site, évitant ainsi tout transport inutile. 90% du poids et du volume sont réduits dans le cycle de digestion. Après analyse, le substrat sortant est conforme à la NF-U 44-051 et peut-être récolté gratuitement ou mis à la disposition du personnel pour leur jardin.

 

 

 

Liens utiles :

loi du 12 juillet 2010, dite loi Grenelle 2 : https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000022470434/

loi du 10 février 2020 : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000041553759/

https://www.leprogres.fr/environnement/2023/02/09/compost-obligatoire-en-2024-en-ville-nos-lecteurs-partages

https://www.tf1info.fr/environnement-ecologie/gaspillage-alimentaire-a-partir-du-1er-janvier-2024-le-bac-a-compost-devient-obligatoire-en-france-2247109.html

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/vienne/poitiers/a-compter-du-1er-janvier-2024-les-bacs-a-compost-seront-obligatoires-en-france-2515896.html